• Dans la plus belle salle de concert de Paris

    dotée d'une architecture magnifique

    et d'une acoustique remarquable

    Lecture et Dialogue organise une sortie "concert"

     

    Concert symphonique -

    PROGRAMME

    WOLFGANG AMADEUS MOZART

    La Clémence de Titus, ouverture

    Concerto pour piano n° 23

    GUSTAVE MAHLER

    Symphonie n° 4 pour soprano et orchestre

     

    PAR L’ORCHESTRE DE PARIS

    Thomas Hengelbrock : Direction

    Nelson Goerner : Piano

    Camilla Tilling : Soprano

    Trois artistes réunis pour la première fois

    autour d’une mise en miroir de Mahler et Mozart.

    dans la Grande salle Pierre Boulez

    "Mozart et Mahler : un rapprochement qui s’impose, s’agissant de la symphonie la plus céleste du second, dont le dernier volet s’apparente à une vision du paradis. Les moments plus piquants et sarcastiques abondent également, tel le savoureux deuxième mouvement, qui use sciemment d’un violon désaccordé. Débuts à l’Orchestre de Paris de Nelson Goerner, une des grandes figures du piano aujourd’hui et interprète doté d’un toucher incomparable et d’une poésie intense. Entre l’ange idéal de Camilla Tilling dans Mahler et la leçon de style de Nelson Goerner dans Mozart, Thomas Hengelbrock ne promet pas moins que l’émerveillement."

    "L’auditorium est principalement consacré à la musique symphonique, l’excellence acoustique étant recherchée en premier lieu. Il accueille également des répertoires musicaux à l’acoustique plus réverbérée. Sur le plan acoustique, la salle de concert se démarque des modèles strictement frontaux en forme de « boîte à chaussure » et privilégie un enveloppement de la scène par le public sur le modèle de la Philharmonie de Berlin afin de renforcer le sentiment d’intimité entre l'interprète et son auditoire.

    Avec cette structure enveloppante, la distance entre le chef d’orchestre et l’auditeur le plus éloigné est de maximum 32 mètres. Pour assurer de bonnes performances acoustiques, le volume total de la salle ne dépasse pas les 30 000 m3. Il permet le développement d’un champ sonore tardif et une réverbération appropriée pour les concerts symphoniques. La programmation de la Philharmonie de Paris ne se limitant pas à des formations classiques, il est prévu d'équiper la salle pour une modularité de la scénographie acoustique et technique."


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique