• COURS

    COURS “Le but de l’art est d’ôter de nos âmes la poussière du quotidien. Il est nécessaire d’éveiller l’enthousiasme, car c’est cet enthousiasme dont nous avons le plus besoin” Picasso cité par Ernst Beyeler

     

    ORGANISATION DES COURS

    Quatre cours sont dispensés par des conférenciers spécialisés.

    En général les lundis et mardis d'octobre à mars de l'année suivante

    (*) excepté pendant les vacances scolaires parisiennes.

    COURS

     

    COURS

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'accès à la salle du théâtre est fléché sur la photo ci-contre.

    INSCRIPTIONS AUX COURS

    A l'accueil de l'association : Maison des Associations - square de la Croix du Sud à PLAISIR.

    Il est demandé aux adhérents désireux de s'inscrire, de ne pas venir forcément le premier jour d’ouverture des  inscriptions.

     A partir du moment où la cotisation annuelle a été réglée la carte "cours" doit être présentée à l'entrée de la séance.

     

     

     

     

     

     

     

    Précisions concernant les cours de géopolitique : Chaque cours est organisé en commun accord avec l’association et un spécialiste de « l’Institut des Relations Internationales et Stratégiques IRIS ». [ Institut créé sur une initiative totalement privée, dans une démarche indépendante. L’Institut se présente comme un « laboratoire d'idées » organisé autour de quatre pôles d’activité : recherche, publication, formation et organisation d’événements]. 

     

    Les conférenciers sollicités, spécialistes de renom, dispensent nos cours au Théâtre Robert Manuel de Plaisir, devant un auditoire avide de démêler les relations le plus souvent complexe des acteurs mondiaux. 

     

     Et comme pour tous les cours trois formules permettent d’y assister.

    La plus simple, s’inscrire à un cours complet de 5 séances (50€). Plus prudente, la carte découverte (10€) permet d’assister au premier cours de l‘année remboursés si inscription au cours complet et la carte « cinq séances » plus souple et valable sur deux années (60€) permet le choix des dates annoncées dans les bulletins de rentrée L&D ou via ce Blog. 

     

     

    (*) La géopolitique (du grec « terre » et « politique ») est l'étude des effets de la géographie (humaine et matérielle) sur la politique internationale et les relations internationales. C’est une discipline qui existe depuis, au moins, trois siècles, fondée sur le postulat que les décisions des états sont déterminées principalement, par des facteurs d’ordre géographique, humain, économique et politique.  

    Pour le détail des cours voir les articles suivants    

     

  • Pour quatrième cycle une chercheuse de l’INSERM : Pauline FAVRE  devrait venir cinq mardis du 29 septembre au 8 décembre 2020.  

    Xavier AURÉGAN, docteur en géographie-politique de l’Institut français de géopolitique devrait assurer un nouveau cycle sur l’Afrique les lundis de janvier à mars 2021.    

     


    votre commentaire
  • COURS B - L'histoire du Japon des origines à nos jours proposé par Constance BARREAULTSpécialiste des arts et civilisations asiatiques qui a accepté de revenir cette année pour notre plus grand plaisir.

    Présentation du cours :

    Un biais historique et chronologique doit nous permettre d’appréhender, de la façon la plus juste possible, la fascinante civilisation qu’est le Japon. La conférencière ponctuera ses interventions d’images ou de musique, afin de rendre le plus vivant possible cet Orient extrême qui nous semble parfois étrange et lointain, souvent insaisissable.

     Les 12 - 19 - 26 novembre - 3 et 10 décembre 2019

    Programme

    12 novembre : Les Origines :  Aux environs de 10 000 av NE, le Japon se détache du continent. La civilisation matérielle du Japon est alors en retard par rapport aux autres civilisations qui peuplent la terre, sur le plan de l’agriculture ou de la politique. Elle développe cependant des poteries extraordinaires et uniques, qui révèlent une spiritualité. Vers 300 av NE, l’archipel s’unifie peu à peu tout en restant très ouvert sur l’extérieur. 

    19 novembre : Le Japon antique

    Cette période est une référence culturelle forte pour les Japonais. L’influence de la Chine y est extraordinaire, sans que cette dernière ne l’ait imposée. La notion d’État apparaît ; il n’y a qu’un centre politique, Heian, où l’aristocratie gouverne en milieu urbain. Le bouddhisme domine de façon pacifique. On assiste pourtant à la naissance d’une culture proprement japonaise, en particulier dans la littérature et la peinture. 

    26 novembre : Le Japon médiéval

    Une société nouvelle voit le jour avec l’émiettement du pouvoir politique. L’Empereur n’est plus au centre de tout ; les valeurs de l’élite militaire dominent par rapport aux usages de la cour. Des guerres civiles éclatent. Les Japonais ont des contacts avec la Chine, la Corée mais leurs relations avec les Espagnols, les Portugais et les Hollandais vont aussi les marquer. Des formes artistiques japonaises inédites, tels le nô ou la cérémonie de thé, apparaissent. 

    3 décembre : Le Japon moderne

    Le Japon est unifié sous l’autorité d’un shogun, avec une nouvelle capitale Edo qui devient énorme. Un ordre politique décentralisé est instauré avec des castes hermétiques. Emerge cependant un lieu où les valeurs sont renversées : le quartier des courtisanes. Le pays se referme, un art épuré apparaît, mais il prend du retard par rapport à la révolution industrielle et devient objet de convoitise de la part des Occidentaux. 

    10 décembre : Le Japon d’aujourd’hui

    L’Empereur est rétabli et le Japon initie de nombreuses réformes économiques, sociales et militaires. Il rattrape son retard, devient une puissance militaire ultra nationaliste. Réduit à néant lors de la Deuxième Guerre mondiale, il vit une spectaculaire remontée économique. La société en pâtit avec un fort taux de suicides et des problèmes relationnels. Aujourd’hui, le Japon reste pourtant l’un des pays qui fascinent le plus les jeunes Occidentaux.

     


    votre commentaire
  • Docteur en histoire de l’art et diplômée de l’école du Louvre, Mme Thouvenin-Desfontaines a pour ambition de transmettre, de partager et d’échanger sa connaissance et sa perception d’un monde riche de diversités, aux frontières perméables

    L'IRAN DES SAGES ET DES GUERRIERS

    L’Iran est un grand pays à la civilisation très ancienne. Aujourd’hui de mauvaise réputation au plan international, il n’est pas indifférent d’y regarder de plus près. Il est vrai que cette nation compte de nombreux guerriers ou chefs de guerre souvent sans pitié, mais philosophes, artistes, hommes de sciences et de lettres peuvent disputer aux premiers une gloire plus grande. Ce cycle a pour but de vous initier autour de cinq thèmes à la grandeur autant qu’aux contradictions d’un des grands peuples indo-européens.

     14 octobre 2019 : La guerre : entre mythe et réalité

    Les gouvernements ont toujours su tirer profit de l'effort consenti par ce peuple de guerriers pour  faire croire à la constance de la réussite.

     4 novembre 2019 : La religion : du paganisme à l’islam - Les iraniens sont profondément religieux.

    Leur islam a influencé bien des peuples. 

    25 novembre 2019 : L’histoire par la littérature et la miniature Très tôt les dynasties ont livré au monde une riche littérature historique mise ensuite en images dans des miniatures précieuses.

     9 décembre  2019 : Les grands chefs d’œuvre de l’art iranien. L'étude de quelques chefs d'œuvre permet de comprendre l'extrême raffinement de ce peuple.

    16 décembre 209 : Les jardins persans : L'UNESCO a inscrit au patrimoine mondial de l'humanité les jardins qui font partie des merveilles artistiques iraniennes.

     


    1 commentaire
  • COURS D -  Géopolitique du patrimoine et de l'archéologie

    de Emmanuel Lincot

    Les questions patrimoniales sont sensibles. Elles constituent autant de litiges entre les Etats que de rivalités passionnelles entre les peuples. L’émergence de pays anciennement colonisés conduit à des revendications patrimoniales, chaque année, plus nombreuses. Elles recoupent des affects de nature mémorielle et plus fondamentalement, géopolitique. Les comprendre revient non seulement à s’intéresser à la valeur juridique des objets litigieux, dans un contexte souvent asymétrique des relations entre les parties (ex-colonisateurs / ex-colonisés…) concernées, mais aussi aux aspects anthropologiques (l’évolution des sensibilités…) liés aux différends que des pillages ou des translocations ont depuis lors créé. Trophées aux valeurs rituelles, collections artistiques ou simples ruines : avec la montée des nationalismes, le patrimoine a pris une indéniable valeur politique. Touchant au divin, aux symboles de la puissance et à la culture, le patrimoine est aussi devenu un outil d’influence et de séduction dans la compétition internationale.

     11/01 Patrimoine et revendications identitaires. Le clivage Nord / Sud

    25/01 Patrimoine et « Soft power ». L’exemple du Louvre d'Abou Dhabi

    08/02 La Chine et la question patrimoniale. Les collections du Yuanmingyuan et les manuscrits de Dunhuang

    08/03 Que faire de Persépolis ? L’Iran et la question du patrimoine ante-islamique

    22/03 L’Afrique dans le contexte post-colonial

     

    Info -  Xavier Aurégan a dû quitter la région parisienne.

      

     

     


    1 commentaire
  • LES GRANDES HÉROïNES DE L’HISTOIRE DE L’OPÉRA par Catherine AUTHIER 

    Docteur en musicologie et en histoire de l’art, Catherine Authier a accepté de revenir cette année pour notre plus grand plaisir.

    Nous étudierons cette année le parcours et l’évolution de cinq grandes héroïnes de l’Opéra sur le plan historique, littéraire, artistique et musical du XIXe siècle à nos jours. À travers l’étude des textes, de l’iconographie, de la musique et des différentes mises en scène imaginées, nous explorerons ces trajectoires de femmes, sources d’inspiration extrêmement fécondes aux allures mythiques qui se révèlent essentielles pour appréhender la construction du féminin. Mais ce sont également des personnages puissants enracinés dans l’Histoire et qui ont donné lieu à des œuvres littéraires et artistiques, autant de lectures et de visions de ces femmes, matières à interprétations et réflexions.

    Les mardis 7 - 14 - 21 - 28 - janvier et 4 février 2020

     7 janvier   Violetta : l’héroïne de la Traviata, est incontestablement une des figures féminines les plus émouvantes. Giuseppe Verdi s’inspire pour composer ce rôle de l’histoire de la grande courtisane Marie Duplessis et de la Dame aux Camélias de Dumas fils.

     14 janvier   Norma : l’opéra de Vincenzo Bellini est peut-être l’opéra italien le plus célèbre au monde. Interprété par Guiditta Pasta, Maria Malibran ou Maria Callas, il demeure l’un des rôles les plus difficiles à chanter et à jouer dans toute l’histoire de la musique.

     21 janvier   Carmen : qui n’est pas fasciné par ce personnage, une figure de femme passionnée, subversive ? De Mérimée à Bizet, nous explorerons sa trajectoire dans l’univers des lettres et de la musique.

     28 janvier   Ophélie : la redécouverte de Shakespeare est une révélation pour les sensibilités du XIXe siècle. Le personnage d’Ophélie, l’héroïne de Hamlet, est une source d’inspiration particulièrement puissante pour les écrivains, les artistes et les musiciens du XIXe siècle.

     4 février   La Mimi de Puccini nous offre l’une des plus belles pages musicales du vérisme italien. Elle nous invite à découvrir le monde des artistes et de la Bohème au XIXe siècle.

     Inscription à partir du mercredi 11 septembre 2019


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique