• Madame Bovary est un roman  paru en 1857. Il s'agit d'une œuvre majeure de la littérature française et mondiale. L'histoire est celle de l'épouse d'un médecin de province, Emma Bovary, qui lie des relations adultères et vit au-dessus de ses moyens, évite l’ennui, la banalité et la médiocrité de la vie provinciale.

    Dès sa parution, le roman fut attaqué par les procureurs du Second Empire pour immoralité et obscénité. Le procès de Flaubert, commencé en janvier 1857, rendit l’histoire immensément célèbre.

    Les idées que le roman véhicule remettent en question les fondements de la société de l'époque : la condition féminine, la vie conjugale, la maternité, l'institution du mariage, la religion, la supériorité de l'élite sociale.

    Nous avons été marquées par une profonde analyse psychologique des personnages, un regard lucide sur les comportements des individus et sur la société. Flaubert détestait les égoïstes, les imbéciles, les sots, la bêtise humaine. Tout ceci ressort admirablement dans son œuvre.

    Le style est fort, notamment dans les descriptions de la nature et des sentiments amoureux.

    Nous avons redécouvert cette œuvre classique avec nos yeux d'adultes et avec beaucoup de plaisir.

    Groupe : A la page - Janvier 2020


    votre commentaire
  • C'est une histoire sombre, obscure, romanesque et humaine qui se passe à la campagne, il y a plus d'un siècle entre des notables éloignés dans un bois et une pauvre servante, vendue à quatorze ans par son père pour pouvoir nourrir le reste de la famille.

    Un curé de campagne va livrer les mots des carnets secrets qu'il a récupérés sur une femme décédée à l'asile et qui se prénomme Rose. Ces carnets vont conter la vie de Rose. Elle a écrit pour ne pas sombrer et raconter son histoire terrifiante, insoutenable parfois où la misère se confronte à la cruauté du châtelain que rien n'arrête tant il est persuadé du bien fondé de ses actes. La lâcheté, l'impunité, la damnation nous révoltent et la lecture de ce roman bouleversant est parfois insoutenable et terrifiant. Mais on ne peut qu'être fasciné par le courage de Rose à supporter tant d'horreurs.

    Ce conte noir, très bien écrit, qui se lit comme un thriller, n'a pas été apprécié par toutes de part sa dureté mais a permis une discussion riche.

    Groupe Aqueduc - Janvier 2020


    votre commentaire
  • Ce roman qui nous fait penser à une fable, est très rafraîchissant.

    Dans la grisaille de Londres, deux femmes se croisent et lisent une annonce qui les fait rêver... Elles décident finalement de réaliser ce rêve, juste pour le plaisir.

    Pour des raisons financières, elles acceptent la compagnie de deux autres femmes.
    L'Italie, destin de rêve, va être pour ces quatre anglaises à la  vie et au statut social si différents, le lieu d'une belle métamorphose...

    De malentendus en quiproquos, ces femmes vont s'apprivoiser et révéler leur personnalité profondément enfouie en raison du carcan des convenances imposées par leur rang social et leur condition d'épouse. Tout cela dans un cadre idyllique empli de couleurs, d'odeurs et de lumières. Cet eden va être libérateur et ces femmes vont avoir l'impression d'exister.

    Ce roman, un peu féérique avec un peu de fantaisie, nous donne un peu de bonheur et nous invite à prendre le temps de vivre.

    Groupe Aqueduc janvier 2020

     

    le 25 Mars 2015 à 19:28

    Un après-midi de février pluvieux et morose à Londres.
    Une petite annonce :

    "A tous ceux qui aiment les glycines et le soleil.
    Italie. Particulier loue château médiéval bord Méditerranée..."
    Comment résister ? En cachette de leur mari deux jeunes londoniennes
    cassent leur tirelire et trouvent deux autres partenaires pour partager les frais.

    Nous voilà embarquées dans un paysage splendide, de belles descriptions
    de jardin, de fleurs, de parfums. C'est un beau roman de portraits de femmes à la recherche d'elles mêmes et des maris indifférents, oublieux, indélicats...
    Nous en avons apprécié l'humour caustique anglais, son charme indéniable
    qui détend, même si parfois il nous a paru un peu désuet"

    Groupe  "Ecrivains du monde",


    votre commentaire
  • Pour de nombreux lecteurs, Yasmina Khadra est un auteur majeur par ses livres engagés consacrés au conflit entre Orient et Occident. C’est dire que nous ne l’attendions pas dans ce tout autre registre avec un roman qui nous plonge, cette fois, dans l’atmosphère cubaine pour nous livrer une carte postale très réussie de La Havane. A travers l’histoire d’un Cubain vieillissant, star de la rumba, personnage prétentieux touché par des aléas professionnels, il décrit le quotidien des opprimés du pouvoir sans tomber dans le tragique. La rencontre par le sexagénaire d’une jeune femme cabossée par la vie fera jaillir en lui l’intérêt pour l’Autre.

    Une partie du groupe a passé un agréable moment de lecture et apprécié la poésie de certains passages quand l’autre n’a pas retrouvé le souffle des livres inoubliables de cet écrivain.

    Plaisir Centre - janvier 2020


    votre commentaire
  • Andreï  conservateur au musée de l’Ermitage traverse  l’Allemagne en ruines pour récupérer les œuvres volées pendant la seconde guerre mondiale. Il  découvre une collection d’esquisses de la Renaissance dans une maison dévastée. Un prisonnier français qui garde par ailleurs un souvenir ému de cette maison et de la famille qui l’habitait accepte de l’aider à retourner sur les lieux.

    Parallèlement, Anna vit à Berlin dans l’attente de retrouver les siens  et essaie de survivre.

    Des vies qui s’entrecroisent, des sentiments qui s’entremêlent dans ce roman dont la plume poétique adoucit le récit dramatique d’une famille décimée par l’horreur de la guerre.

    Ce roman offre une place d’honneur au dessin et à l’art et parvient à unir les hommes par-delà les déchirures pour ne retenir que la beauté d’un tracé ou l’inestimable saveur d’un pot de confiture.

    Un roman inédit qui a séduit une grande majorité de notre groupe et qui interroge avec justesse sur la place de l’Art en période de guerre.

            Groupe RENAISSANCE -janvier 2020


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique