• Hommage a celle qui s'est battue pour faire valoir les droits des femmes.

    "Rescapée de la Shoah, ministre  de la Santé, première présidente du parlement Européen, Académicienne... Elle aura vécu mille vies. .. Les femmes françaises lui doivent une liberté pour laquelle elle n'a jamais cessé de se battre. Depuis 2010, elle faisait partie des Immortels de l'Académie Française. Une distinction qui a salué son combat, pour l'érudition partagé dans son autobiographie "Une vie" Faisant de la mémoire un devoir collectif, elle a notamment fait graver sur son épée d'Académicienne le numéro qui lui avaient été tatoué sur le bras à Auschwitz.

    Elle laisse une vie  faite de combats qui ont changé la France."

    Elle était discrète et tenace à la fois, d’un immense courage politique.  Surtout, les femmes de France savent ce qu’elles lui doivent : c’est elle, qui devant une assemblée nationale d’hommes, hostiles et injurieux dans son propre camp politique, a défendu et imposé à l’Assemblée Nationale le projet de loi sur l’Interruption volontaire de grossesse, en 1974. Simone Veil s’est éteinte hier, à quelques jours de ses 90 ans, au terme d’une vie tumultueuse, comme un symbole du 20 siècle. 

    Elle était discrète et tenace à la fois, d’un immense courage politique.  Surtout, les femmes de France savent ce qu’elles lui doivent : c’est elle, qui devant une assemblée nationale d’hommes, hostiles et injurieux dans son propre camp politique, a défendu et imposé à l’Assemblée Nationale le projet de loi sur l’Interruption volontaire de grossesse, en 1974. Simone Veil s’est éteinte hier, à quelques jours de ses 90 ans, au terme d’une vie tumultueuse, comme un symbole du 20 siècle. 

    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique