• Jean Paul DIDIERLAURENT - Le Liseur du 6h27

    Roman sans prétention mais un excellent " feel good book " dont la lecture fait effectivement du bien et qui nous a rassemblées autour d'une discussion fort riche grâce aux nombreux thèmes évoqués.

    Groupe : Plaisir Centre - décembre 2016

    Le charme a opéré ! Nous voilà embarquées ! Pur plaisir de lecture et sans plus de façon,

    De mots bien choisis en tirades à profusion

    Les personnages prennent forme et deviennent réalité.

    Les petites choses anodines se colorent de vie

    Sous le regard un peu mutin de l’écrivain.

    L’humour bon enfant efface tourments et chagrins

    Et nous voici pour la journée ragaillardies

    Entendez cependant un désappointement !

    Nous laisser sur notre faim et n’avoir pas sondé

    Plus avant les passagers et leurs sentiments.

    Sans aucun doute telle n’était pas votre volonté.

    L’art de l’alexandrin n’est pas chose facile

    Sa bonne maitrise nécessite de l’application

    C’est pourquoi je vais cesser l’exercice de style.

    S’il ne reste qu’un mot : lisez sans modération

    Groupe : Neauphle le Château – janvier 2015

    Ce premier roman à succès d’un nouvelliste plusieurs fois récompensé, Jean-Paul Didier Laurent, a touché la majorité d’entre nous par l’humanité et l’originalité de ses personnages parfois loufoques et par son style vivant et imagé.  Si certaines d’entre nous ont émis de sérieuses réserves sur le style (jugé inégal) et le personnage principal (jugé trop terne) , la majorité du groupe a apprécié cette rencontre improbable d’un héros un peu terne en effet , conducteur d’une monstrueuse machine à pilonner, dévoreuse de papier, de rats égarés et occasionnellement de chair humaine et d’une jolie dame pipi qui rêve du prince charmant en écrivant son journal de bord. La découverte d’une clé USB perdue dans le RER de 6h27 permettra de briser leurs deux solitudes…Ainsi des vies ordinaires engluées dans la routine peuvent être embellies et rendues plus supportables par une entraide réconfortante et surtout par le pouvoir magique des mots et de la littérature.

    Un monstre pilonnant des livres par milliers

    Des feuillets épargnés dans la rame acclamés

    Un chefaillon cruel et des rats sacrifiés

    Et le jeune ambitieux aux dents bien aiguisées

    Un cul d’ jatte enquêtant sur la dame pipi

    Qui compte ses faïences en écoutant des bruits

    Que nous pouvons à peine imaginer ici

    Une clé USB, un clavier à l’abri

    C’est l’histoire inventée de ces vies si menues

    Qui nous a toutes émues lorsque nous l’avons lue

    Du poisson solitaire partagez le dialogue

    Pour donner vie et force aujourd’hui à ce blog

    Micheline Segrestin -

    Groupe : Aqueduc- novembre 2014

     

     


  • Commentaires

    1
    MFR
    Samedi 30 Avril 2016 à 19:01

    l'avantage du Net ? vos alexandrins sont à jamais inscrits quelques parts, on ne sait pas trop où, mais à l'abri des pilons et mandibules du mangeurs d'invendus. Ils sont bien dans le ton de ce petit bouquin, à "dévorer" sans modération.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :