• La disparition de Joseph Mengele de Olivier Guez :

    Josef Mengele, l’ange de la mort, bras droit d’Hitler, qui se considérait comme un missionnaire de la science, débarque à Buenos Aires en 1949, sous le pseudonyme de Helmut Grégor. Là, il va mener grand train, bénéficiant de multiples aides notamment matérielles par sa famille, mais aussi protégé par ses réseaux. A partir de 1960, traqué par le Mossad, il s’enfuira au Paraguay, puis au Brésil où il mourra noyé en 1979, sur une plage, malade et dans le dénuement total. 

    Nous avons toutes apprécié ce livre puissant, bien documenté. Avec un style fluide, Olivier Guez raconte les années de cavale, de cet homme qui ne ressentira jamais de culpabilité pour les actes odieux qu’il a commis, et pour lequel, on ne peut qu’éprouver un sentiment de dégoût.  

    Récit haletant, qui a le mérite de nous faire découvrir l’état de la société d’après-guerre en Amérique latine. Merci à l’auteur de rappeler cette horreur pour que plus jamais nous puissions vivre de telles atrocités.

    Groupe 31 - Octobre 2019


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :