• Le Jour d’avant de Sorj CHALANDON

    Ce roman, qui a été très apprécié par le groupe, part d'un fait historique et rend un très bel hommage aux 42 mineurs disparus lors de la tragédie de Liévin (coup de grisou) en décembre 1974.

    C'est un roman social et psychologique dans lequel se mêlent réalité et fiction.

    Du côté réalité, on découvre l'univers sombre des houillères, la dureté et la dangerosité du métier de mineur mais aussi la fierté et la solidarité de ces ouvriers et leurs familles.

    Du côté fiction, l'auteur monte un scénario, façon thriller, autour de la mort accidentelle du frère du narrateur qui souhaite le venger 40 ans après.

    Réalité et fiction s'entremêlent de façon subtile et l'auteur nous distille peu à peu une vérité surprenante au travers d'un procès pendant lequel l'avocat principal fait une superbe plaidoirie.

    Ce roman nous fait nous interroger sur comment gérer la culpabilité, la vérité, comment ne pas être dans le déni, la folie.

    Groupe Aqueduc - Février 2020

    Michel Flavent est encore adolescent le 27 Décembre 1974, lorsqu’un coup de grisou tue quarante deux mineurs à la mine Saint-Amé à Liévin. A cause de la mine, il perdra son frère bien aimé Joseph, lui aussi mineur, et plus tard, son père, cultivateur, mort de désespoir. Toute sa vie, il n’aura de cesse de les venger. 

    A partir de ce fait divers, qui fera à l’époque la une des journaux, Sorj Chalandon va bâtir un roman époustouflant, mêlant réalité et fiction. 

    Nous avons toutes apprécié cet ouvrage social et psychologique parfaitement maîtrisé.         

    Sorj Chalandon, avec une plume sensible et ciselée nous plonge dans le milieu des mineurs du Nord de la France, mais aussi au cœur de l’âme humaine. En donnant la parole aux hommes de la mine, aux paysans sacrifiés sur l’autel des puissants et du profit, il dresse une histoire d’amour filial, d’identité, de mémoire. L’émotion affleure à chaque page, des passages poignants. L’auteur tient le lecteur en haleine jusqu’à la fin, en ménageant l’effet de surprise de la dernière partie, avec un rebondissement magistral.  Quel beau moment de lecture ». 

    Groupe 31 - Décembre 2019

     

    Pour la troisième fois, notre groupe avait choisi de se réunir autour d’un livre de

    Sorj Chalandon et il n’a pas été déçu, loin de là !

    L’auteur portait en lui depuis longtemps le choc ressenti à l’annonce de la catastrophe de Liévin, le 27 décembre 1974.

    Ce sera le thème de ce remarquable récit. Michel, le narrateur, fait de son drame personnel le procès de la mine. Les phrases courtes vont à l’essentiel et rendent palpitante la description des événements.

    Ce roman sur la culpabilité, fort et complexe car à rebondissements, est empreint d’humanité. Il parle de la Justice et rend un vibrant hommage au monde ouvrier disparu et à sa dignité.  

    Plaisir Centre - mars 2019


  • Commentaires

    1
    MFR
    Jeudi 21 Mars 2019 à 21:33

    Fort bien

    2
    AnniePa
    Mardi 11 Février à 19:17

    Je ne suis pas complètement d'accord avec ce chaleureux commentaire parce que ce livre est entièrement construit sur un mensonge, ce qui trompe le lecteur jusqu'au dernier chapître et on se forge une idée sur l'histoire qui est forcément complètement faussée lorsqu'on découvre la fin. je dirai qu'il y a "tromperie sur la marchandise"...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :