• VILLA TAYLOR de CANESI et RAMANI

    CANESI et RAHMANI, ce duo d’écrivains fait revivre cette VILLA TAYLOR grâce à leurs plumes talentueuses.

    Car cette villa presque en ruine située en plein cœur de Marrakech, entourée d’un parc luxuriant d’où émanent les senteurs si subtilement évoquées par le jardinier devenu aveugle, reste bien le personnage principal du roman.

    Les deux auteurs entrelacent l’histoire avec un H et la fiction. L’histoire de cette villa, de l’ancien Marrakech, celui de l’aquarelle peinte par Winston CHURCHILL lors d’un séjour devient  l’histoire de la villa du secret appartenant à Moune la grand-mère dont Diane hérite à sa mort. Diane a quitté la demeure à l’âge de quinze ans. Tous ses souvenirs y sont enfouis et elle décide de partir à la recherche de son passé et surtout à la quête de cette mère qu’elle n’a pas connue et dont personne n’a voulu lui parler.

    Si le groupe a été partagé quant à l’histoire de Diane perçue trop prévisible voire caricaturale pour certaines, c’est à l’unanimité que nous nous sommes laissées envoûter par cette villa qui a su charmer de si illustres invités. Nous avons été ravies d’y séjourner le temps d’une lecture qui rend si bien hommage à la beauté de la ville ocre et qui nous a offert un vrai voyage olfactif.

     

    « Le thé à la menthe est le plaisir simple d’une civilisation sensuelle, du monde de la lenteur. Il est partout, dans les palais, les maisons les plus humbles, les déserts reculés, les villes surpeuplées, les villages, les hameaux, les tentes. Tout est prétexte à le consommer. Il est comme le bonheur, on se brûle à vouloir trop vite en jouir et une fois dégusté, il laisse au fond du verre quelques gouttes sombres chargées de marc, comme une nostalgie… »

    Groupe RENAISSANCE - janvier 2018


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :